Alexia-Nature

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Education à l'environnement

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, octobre 27 2012

Explore ta planète, le nouveau site d’animation pédagogique du WWF pour sensibiliser les enfants à l’environnement

Alors que des millions d’élèves ont repris le chemin de l’école, le WWF France lance une animation pédagogique en ligne destinée à sensibiliser les plus de 8 ans à l’impact de nos modes de vie sur la planète et aux solutions pour limiter notre empreinte écologique.

http://www.explore-ta-planete.fr/

cdurable.info

http://www.cdurable.info/Explore-ta...

mercredi, septembre 12 2012

Quelles sont les attentes des français en matière d'environnement ?

Le WWF a publié dans le journal Le Parisien un sondage IFOP exclusif réalisé pour le WWF et Rassemblement pour la planète sur les thématiques environnementales prioritaires pour les Français.

Jean-Charles BATENBAUM, actualites-news-environnement

http://www.actualites-news-environn...

vendredi, juin 8 2012

« L’océan en voie d’épuisement », un film choc

Ce film de Rupert Murray est aussi connu sous le titre « The End of the Line ». Cette adaptation du livre du même nom, écrit par le journaliste anglais Charles Clover, dresse un constat alarmiste de la situation dans les océans et les mers du globe.

De la Grande-Bretagne au Sénégal, en passant par la Chine, le Japon, les Etats-Unis, le Canada, l’Alaska ou encore les Bahamas, des images saisissantes du pillage des ressources marines ne manquent pas d’interpeller le spectateur.

Eudoxie Jantet , neo-planete.com

http://www.neo-planete.com/2012/06/...

jeudi, juin 7 2012

Quand la télé-réalité prône le développement durable

Consommer local et de saison est excellent pour la santé, en plus d'être un bon moyen de s'associer à la protection de l'environnement.

Non, toutes les émissions de télé-réalité ne sont pas bêtes et (parfois) méchantes…

On en avait déjà eu la preuve avec, entre autres, un programme diffusé début 2010 sur la chaîne indienne Doordashan. Étonnant mélange de Koh-Lanta, de La Ferme et de Loft Story, il avait pour théâtre l’État du Kerala, dans le sud du pays, et l’ambition de valoriser les initiatives durables entreprises dans la région (projets d’irrigation, travaux d’assainissement etc.).

De son côté, France 5 diffusera à compter de ce soir 200 kilomètres à la ronde, une émission qu’apprécieront tout spécialement les locavores, c’est-à-dire, pour les non-initiés, les éco-citoyens zélés qui se nourrissent exclusivement de denrées produites dans un rayon de 200 kilomètres autour de chez elles. Venu des États-Unis, le concept a été popularisé par la chef Jessica Prentice en 2005 et méritait bien un focus télévisuel.

Parce que manger local et de saison sert la lutte pour la protection de l’environnement

Découpée en six épisodes, cette saga narre les tribulations de cinq familles toulousaines (Haute-Garonne) sensibilisées à la protection de l’environnement et qui, après avoir généreusement consommé des fruits et légumes hors saison et autres aliments importés, ont décidé de placer sous scellés leurs produits non-locaux. Un challenge pour les parents et un vrai crève-coeur pour leur progéniture, contrainte de se passer de Nutella – vu la quantité d’huile de palme que contient la célèbre pâte à tartiner de Ferrero, ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose – et de faire une croix sur les « sessions » McDonald’s.

« Dans les cinq épisodes suivants, on peut voir les familles réapprendre les basiques de l’alimentation quotidienne, faire leurs courses au marché du coin, préparer une pizza 100% locale ou encore nouer de nouveaux liens sociaux avec les petits producteurs près de chez eux dont, pour certains, ils ne soupçonnaient même pas l’existence », relate Neoplanete.com. Dédiée au développement durable, publicité bienvenue pour les producteurs locaux dans un contexte de retour en grâce de ce que nous appellerons « l’authenticité alimentaire », 200 kilomètres à la ronde peut aussi, a contrario, être interprétée comme une critique de la « malbouffe » et de son corollaire, l’obésité. Qui a de surcroît le mérite d’éviter l’écueil moralisateur.



Crédits photos : flickr / Alice Henneman

Guillaume Duhamel, zegreenweb.com

http://www.zegreenweb.com/sinformer...

mardi, juin 5 2012

Survivrons-nous au progrès ?

Armé des plus grands penseurs de l'écologie du XXIème siècle, ce documentaire diffusé mardi sur Arte jette une vision pessimiste sur la civilisation que l'homme a fondée et qu'il détruit à petit feu.

Crédit photo : survivingprogress

Justine Boulo, terra eco.net

http://www.terraeco.net/Survivrons-...

vendredi, mars 23 2012

Partenariat entre EcoFolio et Bayard pour sensibiliser les enfants au recyclage des papiers

L'éco-organisme en charge de la filière Ecofolio et l'éditeur Bayard s'associent pour sensibiliser les enfants au recyclage des papiers au travers d'une opération de sensibilisation.

Tout au long du mois d'avril, cinq titres du groupe Bayard, Astrapi, J'aime lire, Dlire, Image Doc et Wapiti, mettront en scène Léo Folio, l'aventurier du recyclage des papiers imaginé par EcoFolio, à travers 8 pages pédagogiques pour tout savoir sur le recyclage des papiers, de leur fabrication à leur nouvelle vie. Les 3 millions de lecteurs de 8 à 12 ans de ces magazines "apprendront le geste de tri en s'amusant, et même, le transmettront à leur entourage", indiquent l'éco-organisme et le groupe dans un communiqué.

"Recycleurs de demain, les jeunes générations sont aussi les meilleurs porte-parole du tri au sein de leurs familles. Ils sont très réceptifs aux messages sur l'environnement et attentifs à leur sauvegarde quand on leur enseigne les bons gestes, à commencer par le tri des papiers", explique Géraldine Poivert, Directrice générale d'EcoFolio.

"A travers ce partenariat, Bayard met à profit le lien privilégié qu'il entretient avec les jeunes lecteurs afin de participer à leur éveil aux questions environnementales", indique de son côté Pascal Ruffenach, Directeur des Publics Jeunesse de Bayard.

Rachida Boughriet © Actu-Environnement

http://www.actu-environnement.com/a...

mercredi, mars 21 2012

Les phrases écolos célèbres

De nombreux propos tenus par des spécialistes ou des personnes qui se sont penchées sur les questions environnementales ont marqué l’histoire de l’écologie. Certains ont engendré débats et polémiques. D’autres ont éveillé les consciences, annoncé la création de concepts économiques, ou influencé les décisions politiques. En voici quelques-uns…

http://www.developpementdurable.com...

Yann Cohignac, developpementdurable.com

mercredi, février 22 2012

Un mini-film d’animation pour la promotion du bio

Une vidéo de deux minutes illustre un discours qui prône le développement de l’agriculture biologique… en animant des aliments !

Nos confrères américains du site Treehugger ont relayé un mini-film d’animation original et ludique qui illustre les bienfaits de l’alimentation bio. Réalisé par Marija Jacimovic et Benoit Detalle, il fait partie des nominés pour un prix décerné par la Royal Society for the encouragement of Arts, Manufactures and Commerce (RSA) et la fondation caritative Nominet Trust en Grande-Bretagne.

D’un peu plus de deux minutes, la vidéo consiste en un défilé de toutes sortes d’aliments, notamment divers céréales et légumes, qui se forment en mots mais aussi en une planète de pomme croquée, un soleil de maïs, des voitures en carottes et en biscuits ou encore des usines en gaufrettes qui rejettent des fumées de pop-corn. Un clip conceptuel qui sert à illustrer un extrait de discours qu’a donné Michael Pollan, auteur et journaliste américain spécialisé dans les questions alimentaires, lors d’une conférence en 2010 à la RSA.

Traduction

« En 2008, une année dite de crise alimentaire, nous avons produit assez de nourriture pour 11 milliards de personnes. La majorité n’a cependant pas servi de nourriture pour l’être humain : environ la moitié a servi de nourriture d’élevage, afin de satisfaire nos habitudes alimentaires basées sur la viande, et une grande partie – surtout aux Etats-Unis – a servi à alimenter nos automobiles. En effet, aujourd’hui, nous conduisons nos voitures aussi grâce aux récoltes agricoles… Ce n’est donc pas tant un problème de rendement des terres cultivables auquel nous sommes confrontés : il faut surtout voir à quelles fins nous produisons toute cette nourriture.

Certains disent que le bio ne peut pas nourrir le monde. Or, (…) une enquête récente a démontré que dans les régions industrielles, le bio parvenait à un rendement équivalant à 92% du rendement industriel. Dans les pays en développement (PED), ce chiffre s’élève à 182%. Donc si les PED adaptaient leur production biologique, ils constateraient une importante augmentation des rendements.

L’agriculture industrielle dépend d’importantes quantités d’énergies fossiles. La production de ce type de nourriture traitée nécessite l’équivalent de 10 kilocalories d’énergie fossile pour une seule kilocalorie d’énergie alimentaire. Pourtant, c’est un système essentiellement basé sur la photosynthèse, et il devrait bien y avoir un moyen de produire plus d’énergie, plutôt que moins, lorsqu’on produit de la nourriture !

De la même manière que nous devrons apprendre à piloter une économie industrielle avec peu d’énergie fossile, il va falloir que l’on apprenne à créer plein de nourriture avec peu d’énergie fossile ». La piqûre de rappel était nécessaire.

jessica rat, zegreenweb.com

http://www.zegreenweb.com/sinformer...

Crédits photos : Marija Jacimovic et Benoit Detalle (youtube)

- page 1 de 3